Partagez | 
 

 Daria ♦ In the beginning there was nothing, which exploded

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) : drôle de sangsue pour cet avatar. J'ai fait plus de : 31 pas depuis mon arrivée le : 03/01/2018 Particules d'Octarine : 30

MessageSujet: Daria ♦ In the beginning there was nothing, which exploded  Mer 3 Jan - 20:21



Daria Johnstone

178 Ans Écossaise Auteure Célibataire Vampire Alina Kovalenko


Caractère

C'est toujours assez délicat de parler de sa personne, vous ne croyez pas? Il y'a la personne que nous pensons être, celle que nous sommes et celle que les autres nous imaginent être. C'est une vieille théorie qui me plaît. J'en ai d'autres si vous voulez. S'il y'a un point sur lequel je peux me flatter, c'est d'être une femme instruite. Tous mes compères aristocratiques n'en ont pas autant dans la cervelle.

Odieuse? Un brin mais je ne m'ennuie jamais avec votre principe de modestie. Ce n'est que de l'hypocrisie et j'ai toujours été franche. Trop sans aucun doute...Même avec des années d'entraînements, j'ai encore du mal à mentir ou à repérer un menteur. Les relations avec autrui me sont effectivement difficiles. Je ne déteste pas les autres mais j'ai toujours des difficultés à comprendre ce qu'ils souhaitent ou à donner un sens à leurs agissements. Oh je ne les évite pas pour autant mais je ne suis guère à l'aise en société. Je suis toujours assez maladroite et malgré un bon fond qui m'est indéniable, je fini toujours par vexer autrui.

De ce fait, je préférerais toujours la compagnie d'un livre ou d'un bon film plutôt qu'une présence humaine. On me pense souvent agaçante, je ne l'ignore aucunement. Je crois que c'est du au fait que j'ai toujours mon avis sur tout mais pourquoi devrais-je me taire si j'estime pouvoir donner vie à la conversation? On me nomme parfois excentrique, d'autant que ma passion pour la cryptozoologie en amuse plus d'un, mais j'ai toujours vu cette remarque comme un compliment. Seule critique qui ne me met aucunement mal ou ne rend pas mon regard mauvais.



Je lui aurais volontiers pardonné son orgueil s'il n'avait tant mortifié le mien.


Anecdotes

-Ayant eu une faiblesse au genou lorsque j'étais simple humaine, j'avais alors pour habitude de toujours prendre avec moi un parapluie à tête de serpent. Il m'arrive encore de le prendre par temps pluvieux et nostalgie.

-Je griffonne nombre de croquis sur mon carnet. Ces carnets me servent de mémoire même si je me souviens parfaitement de mon passé. Je les garde donc dans mon vieux manoir familiale.

-J'ai la fâcheuse tendance à me mettre dans les histoires.


Pouvoirs

J'ai toujours eu d'excellente capacité mnésique mais depuis que je suis vampire, je possède une mémoire presque parfaite. Un peu plus d'empathie m'aurait été plus utile...


Tes papiers
Bien le bonjour, allons-y pour les présentations. Je me nomme Argimpasa et j'ai 26 ans belles années derrière moi. Sinon, j'ai connu le forum grâce à moi même et je le trouve plein de joueurs intéressants. Les images viennent de Gingerbread, au passage. Pour terminer, je dirai Razz .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) : drôle de sangsue pour cet avatar. J'ai fait plus de : 31 pas depuis mon arrivée le : 03/01/2018 Particules d'Octarine : 30

MessageSujet: Re: Daria ♦ In the beginning there was nothing, which exploded  Mer 3 Jan - 20:23


L'histoire


Continue de lire, mon garçon. Lire, c'est s'élever. Le savoir est la clé de tout.


Je n'ai jamais été bonne conteuse...Mon esprit s'emporte facilement et je fini par dériver d'idée en idée et par endormir mon interlocuteur. Inintéressante? Ce que vous êtes mesquins! Mes aventures ne sont certes pas les plus fascinantes mais ne manquent pas d'intérêt. Tout du moins pour moi et ceci est le principal, non? Oui, j'ai toujours eu ce caractère étrange. Depuis ma naissance dans le Nord de l'Ecosse jusqu'à ma venue à Londres. Les originaux n'ont jamais manqué dans le clan Forbes, mon nom de naissance. Mon patriarche m'avait nommé Selina. Hommage à la fille d'Hypérion et de Théia. Si vous êtes un brin perspicace, vous avez du comprendre que l'astre diurne ne m'a pas vu naître. Ou croire que mon père était un poétique, ce qui ne serait pas faux. Son imagination a toujours été aussi fantasque que la mienne et je la lui dois sans aucun doute. Ma mère? Souvent a t'elle été qualifiée d'excentrique. Nouvelle riche venue d'Amérique, les vieux codes aristocratiques l'ont toujours amusé. Une boucanière! Voilà ce qu'elle était enfin est car j'ai la chance de l'avoir encore dans ce monde. Fille dont les parents ont fait fortune dans le Nouveau Monde, elle épousa un comte Écossais pour s'offrir un titre. Quand à mon père, l'argent de cette union lui permis de revaloriser une fortune que le précédent propriétaire avait en grande partie dilapidée afin d'assouvir bien des vices.

Les rencontres ont toujours été nombreuses. Edward Everett Forbes et sa femme ont toujours été sociables contrairement à leur unique progéniture. Très tôt, je me révélais être peu apte à comprendre autrui. Et il fallu un certain nombre d'années avant que je ne cesse d'entendre que je n'étais qu'une enfant capricieuse et égoïste. Je n'ai jamais été mauvaise ou individualiste mais peut-être l'absence de camarades de jeux ainsi que les étranges manières de mes géniteurs ont sans doute façonné ce drôle de caractère. Une théorie parmi tant d'autres pour tenter de comprendre ma personne, évidemment. L'esprit plutôt farfelu, je me laissais fasciner par les livres mais aussi par cette science dont ma mère était tant friandes. Je suis persuadée qu'elle aurait fière quand je fut diplômée d'une des plus grandes universités pour femmes. Oui, ma génitrice nous quitta quand j'eue à peine six ans. On ne soignait pas encore la tuberculose correctement à cette époque et cette infection vint à bout d'une des plus grandes dames de mon existence.

Si ma peine fut grande, celle de mon père me sembla plus profonde. Délaissant quelques peu ses affaires, il m’entraîna alors à travers le monde pour chercher diverses créatures que nombre de cryptozoologues tentent encore de trouver les tanières. Une excentricité l'éloignant de l'Amérique et l'Ecosse qui avait vu naître et vivre cette femme qu'il avait apprit à aimer. Nos voyages nous prirent quelques années. Un accident de cheval priva mon patriarche de l'usage de ses deux jambes et nous revînmes alors en Ecosse où il perdu toutes fantaisies et se concentra sur ses entreprises bien trop délaissées. Pour ma part, je fus envoyée dans un pensionnat pour jeunes filles de bonnes familles.

Inutile de parler de mon expérience parmi les autres demoiselles...Je grandie, toujours passionnée par les sciences et comme dit plus tôt, je devins biologiste dans une université pour femmes. Malheureusement, mon drôle de caractère me fit avoir une drôle de dispute avec la doyenne et je du quitter le laboratoire où j'étais assignée. J'entrepris donc de reprendre les excentricités paternelles et parcourait notre Terre pour décrire des faunes et des flores alors insoupçonnées. Ce fut au Tibet que je la rencontrais. Une douce conteuse me narrant les légendes locales. Lorsqu'une fièvre jaune manqua de m'emporter, cette mystérieuse étrangère me sauva, en quelque sorte. Et je devins alors une créature de la nuit.

Nous restâmes quelques années en Asie avant d'entreprendre quelques aventures dans des régions inconnues. Quand mon père rendit l'âme, j'offrais mes droits sur ses entreprises à ma créatrice, Khadroma. Je n'ai jamais été douée pour les affaires. Evidemment, celle-ci me donne toujours un contre-partie financier. Nous nous installâmes aux USA quand elle voulu faire prospérer ses affaires. Il y'a de cela cinq ans, j'abandonnais mes petits postes de biologistes ou d'assistantes en recherches pour me consacrer à l'écriture. Curieuse mais aussi ne pouvant plus supporter New-York, je vins donc m'installée à Chicago il y'a de cela deux mois.


Code de présentation par psychose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) : drôle de sangsue pour cet avatar. J'ai fait plus de : 31 pas depuis mon arrivée le : 03/01/2018 Particules d'Octarine : 30

MessageSujet: Re: Daria ♦ In the beginning there was nothing, which exploded  Mer 3 Jan - 20:41

Auto-validation si ça ne gêne personne ^^

_________________
You can't die with an unfinished bookI will read all the books
Of many continents
To tell you all about
The legends of the past
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Daria ♦ In the beginning there was nothing, which exploded  

Revenir en haut Aller en bas
 
Daria ♦ In the beginning there was nothing, which exploded
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TANKARD - LONEWOLF - SYR DARIA 06.10.2012 Chez Paulette
» Guitar Gabriel : The Beginning Of The Music Maker Story
» Monarch! + Beginning of the End @Koma F (Berlin)
» Jimi Hendrix & The Isley Brothers : In The Beginning (ATM 172)
» Genesis (US) - In The beginning (1968)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spooky Madness :: Anciennes Fiches Validées-
Sauter vers: