Partagez | 
 

 Lazare Alexander Béthan - Une petite signature ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Lazare A. Béthan
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) : Entités pour cet avatar. J'ai fait plus de : 16 pas depuis mon arrivée le : 29/12/2017 Particules d'Octarine : 14

MessageSujet: Lazare Alexander Béthan - Une petite signature ?  Mer 3 Jan - 15:43



Lazare Alexander Béthan

Des milliers d'années, Anglais, Propriétaire des banques Béthan&Fox, Marié, Entité, Benedict Cumberbatch


Caractère

Lazare est quelqu'un de sympathique, courtois, et prompt à rire de lui même. C'est un homme enjoué qui met tout le monde de bonne humeur autour de lui, il apprécie le monde, et c'est un homme simple malgré son immense richesse. Vous y avez crus ? c'est normal, c'est un rôle que Mephisto sait jouer à la perfection. Cela fait plusieurs années qu'il le joue, et il a déjà expérimenté celui-ci sur plusieurs millénaire, à travers différents corps. Cependant, il vaux mieux se tenir à ce caractère, et ne pas tenter de rencontrer le "vrai" Mephistophélès. Il est tout ce qui est détestable en ce monde, tout ce qui en est mauvais, et il ne se complet que dans le sabordage et la destruction des vies et des espoirs des gens qui croisent sa route. Il prend un malin plaisir à faire miroiter les plus beau rêve de chacun devant leurs yeux puis de les piétiner avant de s'emparer d'une âme de plus.



Je suis l’esprit qui toujours nie ; et c’est avec justice : car tout ce qui existe est digne d’être détruit, il serait donc mieux que rien n’existât.


Anecdotes

Méphisto n'était déjà pas un démon très sains d'esprit lors de l'antiquité, il se délecta des invasions barbares sur l'empire romain et participa indirectement à la chute de celui-ci par jeu. Mais c'est alors que le Vatican, tout jeune, naissait, qu'il se retrouva piégé par un jeune prêtre dans un sceau, condamné à ruminer sa haine et sa folie pendant plus de 1000 ans, jusqu'à ce qu'un explorateur français ne brise le sceau par mégarde. Depuis l'esprit de Méphisto est encore plus dérangé qu'avant, il c'est juré deux choses pendant qu'il signait un pacte avec l'explorateur : retrouver tout les descendant du jeune fou et de sa famille pour les tuer un par un, et plonger l'humanité toute entière dans un chaos sans nom.



Pouvoirs

Méphisto n'est ni fort, ni agile, ni rapide ... pour ainsi dire il ne possède guère de compétence physique incroyable. Pour s'en sortir il a son esprit,
un intellect diabolique, et un machiavélisme malsain qui le pousse à toujours avoir un plan de secours. Mais le plus grand des pouvoirs de méphisto est sa capacités à créer des pactes. Il peut proposer n'importe quoi à n'importe qui. Le rêve le plus fou de la personne pouvant être réalisé par une simple signature d'accord. Mais il y a un prix : l'âme.
Au bout d'un certains temps donné (généralement une fois que le rêve est atteint) Méphisto viens récupérer son dû. Une personne privée d'âme devient donc au choix un nouveau réceptacle pour son esprit, ou un pantin sans cervelle. Il lui arrive aussi de faire "chanter" ses co-contractant,
en repoussant le moment fatidique en échange de service. C'est ainsi qu'il a des relations partout, et bien souvent avec des gens qui ont "miraculeusement" réussit dans la vie.


Tes papiers
Bien le bonjour, allons-y pour les présentations. Je me nomme Rick et j'ai 25 belles années derrière moi. Sinon, j'ai connu le forum grâce à La fondatrice et je le trouve Bip. Les images viennent de Argimpasa, au passage. Pour terminer, je dirai truc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare A. Béthan
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) : Entités pour cet avatar. J'ai fait plus de : 16 pas depuis mon arrivée le : 29/12/2017 Particules d'Octarine : 14

MessageSujet: Re: Lazare Alexander Béthan - Une petite signature ?  Mer 3 Jan - 15:44


L'histoire


Dans un tel esprit tu peux te hasarder : engage-toi ; tu verras ces jours-ci tout ce que mon art peut procurer de plaisir ; je te donnerai ce qu’aucun homme n’a pu même encore entrevoir.


La vie allait à son train normal dans l’université d’Oxford pour cette nouvelle année 2001, l’entrée dans un nouveau millénaire qui pourtant devrait signer une ère incroyable de changements. Mais les élèves discutaient, flânaient, se sustentaient… ou couraient après les professeurs dans les couloirs.

« - Monsieur Gillian ! Monsieur Gillian s’il vous plaît ! » lança le jeune brun.

« - Monsieur Béthan pour la dernière fois je vous aie dis que non… Vos théories économiques ne sont tout simplement pas applicables en situation réelle et ne fonctionneraient pas ! Arrêtez de me harceler enfin ! » répliqua le vieil homme en commençant à ouvrir son bureau.

« - Mais monsieur, je suis sûr qu’en économisant sur les plus valus et avec l’apport de la loi Breton, et en tenant compte de la futur loi sur la modernisation économique on peut facilement… » entama le garçon en se plaquant contre l’encolure de la porte pour récupérer son souffle

« - Monsieur Béthan pour la dernière fois, le coupa le professeur, la loi sur la modernisation économique anglaise est un projet ordurieux qui ne passera jamais, et dieu seul sait, en préserve la couronne, que s’il venait à passer ça ne serait pas avant 2010… Et d’ici là de nombreuses autres lois auront vu le jour en 9 ans, et toute seront à reprendre en compte pour vos théories d’étudiant en manque de considération ! »

L’intéressé se redressa vivement à ces derniers mots comme s’il avait reçu un électrochoc et dévisagea son professeur un moment avant de poursuivre.

« - Veuillez m’excuser monsieur, mais je ne pense pas être en manque de considération, juste en manque d’une oreille attentive et d’un esprit ouvert à ce qui pourrait être une évolution économique renversante… »

« - Hey bien vous renverserez le monde quand vous aurez votre diplôme en économie monsieur Béthan, répondit l’homme en ouvrant la porte de son bureau, espérons juste pour vous que vous l’aurez avant 2010 ! » termina-t-il en lui claquant la porte de son bureau au nez.

Inutile de décrire plus avant, les 8 autres refus que l’étudiant essuya de la part de ses autres professeurs, tant ils étaient similaires à celui-ci. Similaire à tel point, que Lazare, car c’était son nom, avait pu répéter mot pour mot les dernières paroles de son professeur de droit de commerce international en même temps que celle-ci. Et c’est ainsi que le pauvre Lazare Béthan se rendit, penaud et désespéré dans un café aux limites de la faculté. Il commanda un café, qu’on lui servit froidement, et il commença à le remuer pensivement.

« - Excusez-moi, ce siège est libre ? » demanda quelqu’un

« - Ce siège et tous les autres si vous voulez… Ça m’importe peu… ! »

« - Oh mais c’est une mine bien grise que je vois là ! Je vous offre un brandy et vous me racontez tout ça ? » répliqua l’inconnu

« - Je vous connais ni d’Eve ni d’Adam… Mais si vous payez un brandy ça me dérange pas d’avoir une personne de plus pour se moquer de moi, déjà que tous mes profs me prennent pour un idiot… » répondit Lazare sans même lever les yeux de son café.

L’homme fit signe au barman et celui-ci comprit vite, puis il prit place en face de Lazare. C’était un homme de taille moyenne, légèrement bedonnant, avec un chapeau melon, une canne et une moustache bizarre, on aurait presque cru voir Churchill revenu d’entre les morts pour écouter les problèmes d’un étudiant raté en économie.

« - Alors mon garçon ? Racontez-moi vos malheurs ! »

Et Lazare lui raconta, du début à la fin. Comment ses parents l’avaient envoyé à Oxford pour des études de droit et comment il avait décidé, dans leur dos, de bifurquer en économie. Ses théories économiques, et ses applications possibles avec le futur passage de la loi sur la modernisation économique anglaise. Et à sa grande surprise, l’homme ne se moqua pas de lui… Non… Il se contenta de l’écouter jusqu’au bout, sans le couper. Lorsqu’il eut terminé, le vieil homme se pencha vers lui.

« À mes yeux, vos théories sont totalement exactes ! Et je m’étonne que vos professeurs diplômés d’Oxford ne s’en rendent pas compte ! »

« - Malheureusement… Et le problème vient que c’est eux qui doivent me remettre mon diplôme. Si je ne peux les convaincre de mes théories, autant dire que je n’aurais jamais ce fichu papier qui m’ouvrirait les portes du monde de la finance. » Répondit le garçon en se prenant le visage entre les mains.

L’homme se gratta la moustache et sembla réfléchir. Puis il regarda de droite et de gauche avant de se pencher à nouveau.

« - Vous savez mon garçon, le génie a parfois besoin d’un léger coup de pouce. Vous devriez peut-être… Non … non laissez tomber … » sembla terminer l’homme

« - Quoi ? Je devrais peut-être quoi ? Par pitié, monsieur si vous avez la moindre solution pour que je récupère mon honneur et ma dignité dans cette fac et que je puisse clouer le bec à tous ces idiots qui refusent de me croire : dites-le-moi ! Je suis prêt à n’importe quoi pour ça ! N’importe quoi !! » lança Lazare

« - Même … a tuer … ? » demanda son nouvel ami de façon énigmatique

« - Même a … ? A quoi ? Je … oui peut être mais … enfin … non ! Tuer qui ? Je … c’est peut être … non je ne sais pas … ! » balbutia l’étudiant

« - Ne vous mettez pas dans ces états jeune homme ! Je plaisantais ! Vous n’aurez pas à aller jusque-là bien sûr ! Non il vous faudrait juste faire … cela. » lança le moustachu en lui passant un petit mot que Lazare ouvrit en hésitant.

« - Vous rigolez … comment est-ce que je pourrais trouver ça ? C’est quoi ça … un os de chat noir ?! Mais c’est … dégoûtant ! Quel est l’intérêt de faire ça ?! Je veux dire … ce n’est pas … »

Le jeune homme releva la tête, mais son interlocuteur était déjà parti. Il ne fallut pas moins de 5 nouvelles brimades sur ses théories par d’autres professeurs et collègues pour décider Lazare à employer le moyen farfelu que le mystérieux inconnu lui avait proposé. Perdu pour perdu …

-----------------------------------------------------

Le vieil homme referma la lourde porte derrière lui et s’essuya le front.

« - Alors ? Est-ce que c’est fait ? » Demanda une voix dans la pénombre faisant sursauter le nouvel arrivant.

« - Ou … Oui monsieur … ! J’ai donné le papier au garçon… Il n’y a plus qu’à attendre qu’il s’exécute … Vous êtes sûr qu’il le fera ? »

« - Oh oui mon petit Ismaël … Il le fera ! Tout comme tu l’as fait mon cher ! J’ai vécu suffisamment longtemps pour savoir comment fonctionne la nature humaine, et si ce qu’Alistaire m’a rapporté est vrai, alors il n’hésitera pas bien longtemps ! Une oreille attentive, c’est tout ce qu’il lui fallait … À ses yeux tu as plus de crédibilité que les professeurs surdiplômés qui refusent de l’entendre. L’esprit des jeunes gens est tellement facile à contrôler … ! » répondit la voix de la pénombre.

« - Alors monsieur … Puisque j’ai fait ce que vous m’aviez demandé … Est-ce que vous pouvez … ? » entama le vieil homme.

« - Oh oui mon petit, oui ! Ne t’inquiète pas, je ne t’ai pas oublié … La conclusion de notre contrat est repoussée pour 1 an ! » lança la voix.

« - Merci monsieur ! Merci beaucoup ! »

« - De rien Ismaël, je sais être magnanime ! » Puis la présence disparu dans l’ombre, laissant comme une légère poussière dans l’ombre, l’image mourante de deux points dorés dans le noir.

----------------------------------------------------

Lazare jeta un œil par-dessus son épaule. Il était persuadé d’avoir déjà vu ce corbeau quelque part ! Comme s’il était suivi par celui-ci. Il sursauta au battement d’aile lorsque l’oiseau s’envola pour atterrir plus loin.

« - Tu perds la tête mon pauvre Lazare ! Reprends-toi, pensa le garçon, se reprendre. Facile à dire, tu te rends compte de ce que tu vas faire ? Quelle idée d’avoir tué un chat noir pour récupérer … Mieux vaut ne plus y penser … Il faut juste que je trouve une fleur d’achillée … »

Il sursauta de nouveau lorsque le corbeau coassa. Il se tourna vers l’animal avec colère, et remarqua vite à coté de quoi il se tenait.

« - La voilà ! Vas t'en sale bête ! Ouste ! Allez fiche le camp ! » Cria le garçon sur l’oiseau.

Celui-ci ne se fit pas prier et s’envola rapidement. Lazare s’approcha de la fleur, creusa avec ses mains dans la terre et enterra le petit coffre. Il attendit quelques secondes, puis se releva en se disant que ce n’était qu’une personne de plus qui avait joué de son malheur et qui devait bien rire à l’heure qu’il est. Il se leva rageusement, mais fut stoppé lorsque le vent se leva subitement rassemblant la poussière autour de la fleur. Un léger tourbillon se forma et une silhouette commença à se dessiner juste au-dessus de la plante.

« - Excuses mon retard vieux, il y avaient des embouteillages depuis les enfers ! Un truc de fou ! T’imagine même pas ! Ça c’est Bahamut et son camion ! Toujours à se prendre pour le roi de la route ! » lança une voix depuis le nuage de poussière qui retombait.

« - Depuis quoi ? » demanda incrédule le jeune homme.

« - Les enfers … ! Ho pardon, laisse-moi me présenter, je suis Méphistophélès ! Démons des enfers, mais les gens ont aussi eu tendance à m’appeler Loki dans certaine religion … Hey psst, ne crois pas tout ce qu’on dit sur moi, tu sais, les jaloux sont prêt à tout … ! » dit l’homme nouvellement arrivé en se penchant théâtralement vers l’étudiant.

Lazare ne savait que faire, manifestement on se moquait de lui. Et la voix de cet homme … le simple son en était à la fois irritant et si insupportable, pourtant le fond avec quelque chose de … convaincant. Mais la raison du jeune homme sembla reprendre le dessus.

« - Manifestement c’est une mauvaise blague et on se moque encore de moi ! »

Il commença à tourner les talons et à s’en aller

« - Non non non non non non non !!! lança l’homme en le rattrapant à tout allure ! Non vieux attend ! Hey ho ! Poto ! Copain ! Ami, balança-t-il en se jetant devant lui et en le serrant dans les bras, Allez mon vieux ! Câlin de l’amitié nouvellement scellé entre toi et moi ! Cadeau gratis et payé d’avance parce que c’est toujours une joie de commercer avec les pontes dans ton genre ! »

Lazare se dégagea avec énervement et poursuivit sa route, pendant que l’homme se lançait dans une dramaturgie théâtrale en mimant les larmes.

« - Non s’te plaît bobby ! Si j’reviens sans rien, les autres vont m’faire du mal ! Tu sais c’que c’est pourtant hein ? De travailler avec ses tripes comme on peut ! AAAAHAHAAAA ! S’IL TE PLAAAAÎT ! » hurla l’homme en gémissant de façon insupportable et en se trépignant à genoux jusqu’à accrocher la jambe de Lazare.

« - Monsieur ! Lâchez-moi ! Vous commencez à être lourdingue ! Et tout bonnement insupportable ! Et il est hors de question que je parle de quoi que ce soit avec quelqu’un de votre genre ! Et je m’appelle Lazare ! » répondit l’étudiant avec colère

L’homme se releva illico et se jeta devant lui en ouvrant grand les bras.

« - Lazare ! Lazerounet ! Mon … COPAIN ! Viens m’faire un gros câlin et on oublie tout ça ! Reprenons tout à zéro mon poto ! »

« - Je ne suis pas votre poto, ni votre copain, et ne m’appelez pas Lazerounet ! » cria le jeune homme en le poussant pour le dépasser.

« - Très bien, lança l’homme en donnant l’impression qu’il pleurait, va ! File ! J’ai l’habitude de toute façon ! Tout ce que je voulais, il renifla, c’était une oreille attentive… ! »

Lazare s’arrêta. Il savait qu’il allait regretter, mais il ne pouvait pas supporter de faire à d’autre ce qu’on lui infligeait depuis tant d’années. Il ravala sa colère et se retourna vers l’homme étrange.

« - Bon … Ok … 5 minutes pour m’expliquer ce que vous êtes capable de faire … »

« - On commence à se comprendre, lança l’homme dont le ton avait changé et était devenu plus lancinant et plus sombre, Vois-tu j’ai de nombreux talents mon petit, et parmi ceux-ci … la capacité de t’obtenir ce que tu désires le plus au monde … que les gens te croient ! »

Le garçon se rapprocha instinctivement, intrigué. La voix de l’homme n’était plus irritable du tout, non, elle était devenu, tellement … attirante et convaincante.

« - Mais … même si les gens me croient … qu’est-ce qui me garanti que j’ai quand même raison … ? » questionna-t-il

L’homme s’approcha et le pris par l’épaule pour le ramener vers l’emplacement de la fleur.

« - Là mon petit Jack … »

« - Lazare ! »

« - … C’est à toi de mettre le paquet. De montrer au monde qui tu es ! Et pour ça mon p’tit Johnny … »

« - Lazare … ! »

« - … tu as toute ma confiance ! Je ne propose pas des contrats à n’importe qui ! Je parie sur les bons chevaux, et toi : t’es un pur sang mon p’tit ! À toi de montrer au monde qui est Lazare Alexender … de Béthanie … » conclua-t-il

« - Mais comment vous … ? » commença le garçon intrigué le que démons connaissent la totalité de son nom.

« - On s’en fiche de ça enfin ! C’est du détail ! Allez assez de chichi, lit les grosses lignes, signe en bas et c’est réglé, dans quelques heures : tu deviendras un homme diplômé, et si tout se passe bien, dans quelques années, immensément riche ! » termina l’être

« - Vous êtes un peu bizarre … ! » lâcha Lazare

« - Tu sais, se retrouver enfermé 1500 ans dans un fichu petit dessin gravé dans un mur, forcément, ça te fait un peu DISJONCTER de la caboche ! Mais ne t’inquiète pas, je ne suis pas rouillé pour autant pour les contrats ! Alors … ? On est d’accord … ? » répondit l’homme

Le garçon sembla hésiter un moment puis se tourna vers les yeux jaunes de son interlocuteur.

« - Vous me garantissez que mes professeurs vont m’écouter ? » questionna-t-il

« - Comme si tu récitais les saintes paroles ! » répondit la créature juste avant de cracher par terre

« - Et que par la suite je deviendrais immensément riche ? » redemanda le garçon

« - T’as toute ma confiance pour ça mon petit Lazare ! » justifia l’être.

« - Et qu’est-ce que ça va me coûter ? »

L’homme mit les mains dans le dos et sembla un peu gêné.

« - Oh rien du tout, une petite chose, une babiole … en vérité trois fois rien ! Quelque chose dont tu peux te passer ! Un petit prix bien insignifiant pour toi ! Tout ce que je demande en échange … C’est ton âme … » lâcha-t-il

« - Mon âme ?! » s’insurgea le garçon

« - Ho mais pas là de suite … disons … dans 10 ans ! Quand t’auras bien profité de la vie … ! » justifia de nouveau le démon

« - Je n’aurais que 32 ans ! Je ne veux pas terminer ma vie à 32 ans ! » s’écria Lazare

« - Finir ta vie ?! Mais qui te parle de ça ! Enfin ! Voyons ! Y a des tas de gens qui vivent très bien sans âmes ! Regarde euh … truc là ! » répondit-il hâtivement

« - truc … ? » questionna le garçon

« - Oui truc ! Tout le monde le connaît ! Et euh … ! Machin aussi ! Comment il s’appelle ! Enfin tu vois de qui je veux parler ! Oh et puis y a l’autre là ! Euh gnnnnnh … ! Chose là ! Enfin tu vois ! Trois exemples déjà de personnes qui vivent sans âme ! C’est rien l’âme ! C’est une formalité ! Comme un petit bout de papier que t’aurais toujours sur toi avec écris dessus « Hey ! Je suis Lazare Béthan, et je n’ai pas été assez courageux pour passer un pacte avec un démon qui peut m’offrir un avenir radieux contre se misérable bout de papier ! » » termina-t-il avec un mauvais accent texan.

« - Si c’est si insignifiant, pourquoi vous le voulez tant ? » lança Lazare suspicieux.

« - Mais parce que je sais que t’as un grand avenir devant toi, lui répondit la créature en le prenant par l’épaule, t’as un destin que tu dois accomplir ! Et ça me fait plaisir de lui donner un petit coup de pouce en échange de trois fois rien ! Et qui sais ! Tu me rendras peut être un service plus tard ! » Répondit l’homme.

« - Je sais pas trop … » commença le garçon

« - Oh et bien si tu es si indécis je laisse tomber, au moins tu m’as écouté ! Tant pis si tu n’es pas assez vif pour saisir cette occasion ! Je suis un démon très occupé, et j’ai pas toute la journée ! Y aura sûrement quelqu’un d’autre pour accepter cette proposition … Comme Edgard Jude par exemple ! » balança Méphisto

« - Edgard Jude ?! Cet abruti ?! » hurla Lazare

« - Abruti peut-être, mais ses idées peuvent réussir et lui, il acceptera mon aide ! Allez, Ciao coco ! »

« - C'est d'accord ! »

La voix fusa dans l'air imposant un immense silence dans le terrain vague où Lazare avait trouvé la fleur. Méphisto lui tournait le dos et le jeune homme ne put constater l'immense sourire carnassier qui c'était dessiné sur son visage.

« - Tu as dit … ? » lança le démon mélodieusement

« - J'ai dit : c'est d'accord ! » répéta le garçon

« - Pardon j'ai pas bien entendu, sûrement une boule de souffre dans l'oreille, tu sais ça brûle fort en bas, tu peux répéter ? » redemanda la créature avec le même ton mélodieux.

« - J'ai dit : C'est … D'accord !! » cria le garçon.

« - Perfecto ! Muerto bene ! Tope-la, mon pote !! » cria le démon enjoué en lui tendant la main.

Lazare la serra avec une légère hésitation et senti une sorte de puissance le traverser subitement. Il put, l'espace d'une seconde, voir les yeux jaunes du démon et plonger dans l'abysse. Il y vit, durant une fraction de seconde, les intentions réelles du démon, il plongea au cœur de cet être dérangé et compris pour un temps infime, l'immense erreur qu'il venait de faire. Puis il oublia.

« - Hey beau gosse, te formalise pas de la suite ! » lança le démon.

« - De la … ? » commença Lazare.

Il n'eût pas le temps de répondre que le démon s'était penché vers lui pour l'embrasser. Le reste se déroula très vite, le vent souffla avec une rare puissance et Lazare se retrouva projeté par terre. Méphisto avait disparu, s'évanouissant dans l'air ne laissant qu'un léger rire sournois. Le garçon était persuadé qu'il avait juste fait un mauvais rêve, d'autant plus qu'il était incapable de se rappeler du visage de l'homme avec qui il venait de parler. Mais force fut de constater que le lendemain : Il présentait à nouveau son dossier devant les juges de sessions … et se retrouvait diplômé la semaine suivante, toujours suivit par l'écho d'un rire lointain, qui semblait ne jamais s'arrêter.

---------------------------------------------------------------

Lazare regardait par la fenêtre de son bureau et se remémorait son parcours. Il n’arrivait plus à se souvenir complètement des difficultés qu’il avait rencontrées avant d’en arriver là : à mettre sur pied, les banques Béthanie&Fox avec son partenaire : Edward Fox. Quelle folle idée, mais quelle réussite. On ne lui avait pas menti, il était immensément riche, et en plus marié à une femme qu’il aimait plus que tout. On ne lui avait pas menti … oui … mais qui ? Qui ne lui avait pas menti déjà ? Il avait le souvenir d’une personne lui promettant qu’il deviendrait riche avec ses idées. Mais impossible de se rappeler qui ! Sûrement l’un des seuls professeurs qui l’avait écouté durant ses études. Quoi qu’il en soit, il était là, assis dans un bureau à Londres, faisant la couverture de Forbes de temps à autre, habitant en écosse avec sa chère et tendre, avec son propre jet pour faire l’aller-retours. Un Jet … quand il était gosse, il n’aurait jamais seulement osé penser prendre l’avion ! Alors avoir le siens propre !

« - Monsieur ? Edward Fox est là, il souhaite s’entretenir avec vous. » lança une voix au son grésillant.

Lazare se retourna et appuya sur le bouton de l’interphone, dieu qu’il aimait faire ça, il l’avait vu dans tellement de séries plus jeunes.

« - Bien sûr, laisser le rentrer ! » répondit-il d’une voix enjouée.

Qu’est-ce qui avait bien pu mener ce vieux lascar à quitter sa retraite d’Edimburgh ? Sûrement une autre bonne nouvelle en plus de celle qu’il lui avait annoncée hier. Mais que pouvait-il donc lui annoncer de mieux qu’il avait déjà décidé de lui concéder toutes ses parts de l’entreprise à sa mort ? L’homme entra et Lazare le prit dans ses bras, faisant fi des codes sociaux et à le flegme habituellement prompt aux hommes d’affaire anglais : aujourd’hui, il était le plus heureux des hommes.

« - Edward ! Comment vas-tu ?! » lança-t-il.

« - Ma foi pas trop mal et toi ? » le questionna son ami.

« - Magnifique ! Assis-toi ! Oh Edward, je me devais de t’en parler ! Alice m’a annoncé une merveilleuse nouvelle, et elle va m’offrir le plus beau cadeau d’anniversaire dont je pouvais rêver ! Elle est enceinte ! Edward, je vais être papa ! » s’esclaffa Lazare.

« - Je suis très heureux pour toi mon ami ! C’est incroyable cette chance que tu as ! Je t’envie ! Aaaaah, soupira le vieil homme. Tu te souviens de tes jeunes années ? Quand personne ne voulait croire en tes travaux ? Tu peux en être fier ! Tu leur a montré à tous : tu es l’un des hommes les plus riches de Grande-Bretagne ! » lui répondit-il

« - Tu peux le dire ! J’ai eu une chance énorme ! Que la loi pour la modernisation de l’économie passe en 2008 en plus ! Ça, ça a été le coup de grâce pour ce bon vieux professeur Gillian ! » plaisanta le nouvel homme d’affaires.

« - Un coup de chance ? Ou un coup de main ? » questionna son ami.

« - De … ? Je ne sais pas … Sûrement beaucoup de chance ! Pourquoi ? »

La bonne humeur de Lazare disparu au même moment que sa mémoire revenait lentement. Et la peur semblait le gagner. Il se tordait les mains en réfléchissant, ne voulant pas se souvenir. Non il ne voulait pas, mais il savait qu’il n’avait pas le choix.

« - Ding dong mon petit Lazare ! Oh comme le temps file et nous rattrape ! Déjà, 37 ans ! 14 ans depuis que nous nous sommes rencontrés pour la première fois ! » lâcha Edward dans un rire.

« - Toi ? Enfin … Vous ? Mais … Edward est … » entama Lazare.

« - Mon dernier corps en date oui ! Oh bon sang qu’est-ce qu’il a fallu user de télépathie pour que tu ne perçoives pas mon visage correctement ! Mais le jeu en valait la chandelle ! Maintenant grâce à toi mes plans vont avancer à toute allure ! » continua à ricaner Méphisto.

« - Comment ça ? » lâcha Lazare en commençant à paniquer

« - Allons allons, Lazare ! Tu te souviens que je t’avais dit ? Que tu me rendrais un service, et ce service : c’est ton corps ! » expliqua le démon en commençant à se lever.

« - Mais pourquoi mon corps ?! » s’exclama Lazare au bord de la crise de nerfs.

« - Parce-que celui-ci ce fait trop vieux, et parce-que tu es dans la force de l’âge ! Et puis j’aime bien ta tronche mon grand ! » expliqua l’être en s’approchant.

« - Mais … Non … ! Non, je ne veux pas ! Vous m’aviez dit que je ne mourrais pas ! » tenta de justifier l’homme d’affaires avec le plus profond désespoir.

« - Oh ! C’est vrai pardonne moi, c’est vrai, j’avais oublié ce léger mensonge… Poisson d’avril crétin ! Tu aurais dû réfléchir à tout ça il y a 9 ans, 364 jours 23 heures et 59 minutes ! »

Méphistophélès s’approcha de Lazare en riant aux éclats ! L’horloge sonna les 22 heures, et Edward tendit l’oreille de façon théâtrale comme à son habitude.

« - Nous sommes le 2 Janvier 2011 et il est 22h pile, il y a 10 ans de cela petit crétin, tu as vendu ton âme pour me permettre d’avoir tout ce qu’il me faut pour me laisser saborder ce monde ! Tu auras été bien utile Lazare, mais il est temps pour toi de t’éteindre ! »

Mais Lazare n’écoutait déjà plus depuis plusieurs secondes, debout, comme vide, il s’écroula par terre. Edward s’approcha de lui et une épaisse fumée noire sortie de lui par tout ses pores, et pris possession du corps de feu Béthan. Edward s’écroula et Lazare se releva. Il s’examina de part et d’autre comme s’il se découvrait, puis se toucha le visage avec un léger sourire. Il se releva pris une inspiration en étendant les bras, fit craquer son cou. Puis il appuya sur le bouton de l’interphone, et prit une voix paniquée.

« - Johanna ! Johanna !!! Appelez les urgences !! Edward vient de faire une attaque !! Dépêchez-vous par pitié !! Johanna !! »

« - Je me dépêche monsieur ! » répondit la secrétaire dans un état d’affolement énorme.

« - Bon dieu, ne me lâchez pas Edward ! Restez avec nous ! Pitié Johanna dépêchez-vous ! »

Puis il lâcha le bouton pour regarder la fenêtre. Sous ses pieds s’étendait Londres, l’une des plus grandes villes d’Europe. Il allait commencer par l’Angleterre, les Royaume-Uni, puis l’Europe, et enfin, il pourra exécuter ses grands projets concernant le monde des humains. Il ne put retenir un rire, devant le temps et les moyens que ce sot de Lazare venait de lui laisser. Le règne de Méphistophélès allait bientôt débuter !


Code de présentation par psychose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Soul
Voir le profil de l'utilisateur http://spookymadness.forumactif.org
The Soul
pour cet avatar. J'ai fait plus de : 102 pas depuis mon arrivée le : 04/07/2016 Particules d'Octarine : 161

MessageSujet: Re: Lazare Alexander Béthan - Une petite signature ?  Mer 3 Jan - 17:07

Notre méchant démon !!!!

Bienvenu parmis nous ;D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spookymadness.forumactif.org
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Lazare Alexander Béthan - Une petite signature ?  Mer 3 Jan - 17:16

bienvenue dans le coin Smile bonne chance pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Lazare Alexander Béthan - Une petite signature ?  Mer 3 Jan - 17:37

Bienvenue sur le fo'
Bon courage pour la suite de ta fiche Wink
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Lazare Alexander Béthan - Une petite signature ?  Dim 7 Jan - 3:12

oh fichtre !! Benedict Cumberbatch !!! je suis fan !
Revenir en haut Aller en bas
The Soul
Voir le profil de l'utilisateur http://spookymadness.forumactif.org
The Soul
pour cet avatar. J'ai fait plus de : 102 pas depuis mon arrivée le : 04/07/2016 Particules d'Octarine : 161

MessageSujet: Re: Lazare Alexander Béthan - Une petite signature ?  Sam 13 Jan - 0:50

On a notre gros méchant Very Happy

Bienvenu et validé du coup petit démon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spookymadness.forumactif.org
Lazare A. Béthan
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) : Entités pour cet avatar. J'ai fait plus de : 16 pas depuis mon arrivée le : 29/12/2017 Particules d'Octarine : 14

MessageSujet: Re: Lazare Alexander Béthan - Une petite signature ?  Sam 13 Jan - 1:17

Merci à tous pour cet accueil Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Lazare Alexander Béthan - Une petite signature ?  

Revenir en haut Aller en bas
 
Lazare Alexander Béthan - Une petite signature ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ampli Two-Rock Overdrive Signature 100 watts
» petite soiree pik nik
» Alexander Kipnis - basse
» [Story] Dors petite gaëlle...
» Alexander Aroutiounian, né en 1920

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spooky Madness :: Anciennes Fiches Validées-
Sauter vers: